< Retour

Réouverture de l'auberge


Extrait de la Tribune le Progrès  : photo Michael Berger

 

De nouveaux gérants pour l’auberge de Marols !

L’auberge de Marols rouvre, vendredi, avec à sa tête deux jeunes associés venus du Jura. Après de belles expériences distinctes dans la restauration, ils trouvent dans le village du Haut Forez, la réalisation d’un projet qu’ils portaient de longue date en commun.

La nouvelle aventure de l’auberge de Marols commence au Mexique, dans le Yucatan, ville de Rio Lagartos. C’est là-bas, le 10 juin, que Pierre Browaeys, parti deux mois auparavant pour un périple qui devait durer un an, à pied, à travers l’Amérique du Sud, reçoit un mail de son ami, Benoit Lhomme avec qui il a fait ses études au lycée hôtelier de Poligny, il y a 17 ans.

Des menus de 12 à 15 euros

Alors qu’ils avaient essaimé plusieurs mois durant, le Jura en quête d’une affaire à reprendre tous les deux, leurs recherches s’étaient avérées veines. L’Eldorado pour chacun devait passer par des routes différentes. Mais c’était sans compter sur une annonce qui faisait état de la recherche, par la commune de Marols, d’un futur repreneur pour son auberge. Celle-ci, parue dans nos colonnes a attiré l’œil de Benoît. Celui-ci s’est rendu dans le village de caractère et tomba avec sa famille, sous le charme de Marols et a été emballé par le projet. Un mail plus tard, le 23 juin, Pierre était dans le Forez et tous deux décidaient de se lancer dans l’aventure.

Vendredi 15 novembre, c’est le grand jour et l’Auberge de Marols aura à ses manettes ses troisièmes gérants en un peu plus de 30 ans, l’âge des deux associés.

Aux fourneaux ce sera Benoit, il a travaillé entre le Jura, Dijon et Beaune dans de nombreux restaurants gastro et traditionnels, où il a appris et aimé travailler la cuisine française et gourmande.

Pierre, c’est son complément. Au service depuis ses débuts, il a bien évidemment bourlingué dans leur Jura natal mais s’est aussi aguerri à l’étranger, une année en Angleterre, deux ans au Canada et un passage par l’Allemagne. Benoit est un grand amateur de vins, il proposera dans sa carte une cinquantaine de références scrupuleusement choisies par ses soins.

Le midi en semaine, la maison proposera deux ou trois menus fait maison à 12 et 15 euros. Les soirs et le week-end, le choix se fera à la carte avec, entre autres, un œuf poché à la Fourme de Montbrison. Les escargots et le foie gras seront de la partie. La cuisine se veut le regard d’un Jurassien tourné vers l’Auvergne-Rhône-Alpes dans une cuisine traditionnelle où l’on pourra trouver aussi bien un bar à la plancha, un magret aux baies de cassis ou une fondue de dame Fourme. Un changement de carte au fil des saisons est prévu.

Après quelques semaines de travaux, l’auberge est enfin prête à recevoir à nouveau, les habitants et les nombreux visiteurs du village de caractère.

Ouvert tous les jours midi et soir sauf mercredi. Réservations au 09.83.06.40.96